««« é­bat »»»

« ébat » « ébats » ou « ébat­te­ment » dans :
Des Autels
1551
~ Mon cœur, ma voix…
Fon­taine
1555
~ Mon petit fils… [strophe 5]
Magny
1557
~ Ces beaux che­veux dorés…
Cornu
1583
~ Mon cœur, mon doux sou­ci…
Bi­rague
1585
~ Si quand le corps…
Isaac Habert
1585
~ Qui voudrait racon­ter…
Guy de Tours
1598 [1878]
~ Belle fleur de quinze ans…
Certon
1620
~ Mignards, doux, gra­cieux…

~#~














 

Ébat. Joyeux, plai­sant, chass’en­nui, ré­cré­a­tif, vo­lup­tueux, fo­lâtre, cham­pêtre, dé­lec­table, passe-temps.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 91r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_188]
(texte modernisé).

[[Mon] ébat. Nos amou­reux tran­sis […] en leurs écrits, prin­ci­pa­le­ment vers celles dont ils espèrent obte­nir quel­que faveur, […] appellent [ain­si leur] amou­reuse ou amante.]


 

«««  #  »»»

Esbat. Ioïeus, plai­sant, chass’en­nui, re­cre­a­tif, vo­lup­tueus, fo­lastre, cham­pestre, de­lec­table, passe-temps.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 91r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_188]
(texte original).

[[Mon] esbat. Noz amou­reus tran­sis […] en leurs escrits, prin­ci­pa­le­ment vers celles dont ils esperent obte­nir quel­que faueur, […] appelent [ain­si leur] amou­reuse ou amante.]