««« Har­pie »»»

« Harpies », « Harpie » ou « oiseaux ravis­seurs » dans :
Jo­delle
1574
~ Ne les a-t-on pu donc…
Hes­teau
1578
~ Passants ne cher­chez plus…
Joseph Du Chesne
1584
~ Ô Lèthe som­meil­leux…
Bernier de La Brousse
1618
~ Le feu, les cou­leu­vreaux…

~#~














◊ « les oiseaux ravis­seurs » (Hesteau)
voir aussi
« Harpies » selon
# Martin, 1544.
 

Harpie. Gour­mande, sale, cruelle, fa­mé­lique ou fa­meil­leuse, pil­larde, vi­laine, ra­vis­sante, race thy­phé­anne, in­sa­tiable, mé­chante, ven­treuse ou ven­true, friande, pu­naise, en­glou­tis­sante, in­fecte, mons­tru­euse, ailée, phi­né­anne, puante, affa­mée, lé­gère, vo­lante, avide, im­monde, stym­pha­lide.

Les Harpies étaient oiseaux mons­trueux, ayant visage de pucelle, les mains cro­chues, le ventre grand à mer­veille, et une per­pé­tuelle faim.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 122v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_251]
(texte modernisé).

[Gourmande harpie. Cour­tisan ou cour­ti­seur.]

[Harpie. Ava­rice, jalou­sie.]

[Harpienne. Griffe.]

[Voir aussi Calaïs, Phi­née, Zèthe.]


 

«««  #  »»»

Jean MARTIN, 1544.
 

Harpies furent filles de Neptune et de la terre, vola­tiles, ayant forme fémi­nine jusques à la moi­tié, la reste de ser­pent, et les griffes mer­veil­leu­se­ment cro­chues. Elles se tenaient en Stym­phale, qui est un lac d’Arca­die. Leurs noms furent Aello, Ocy­pète, Cele­no, et Thyel­la, qui signi­fient Orgueil, Ava­rice, Rapine, et Envie.

Jean MARTIN, L’Arcadie de Messire Jacques Sannazar,
mise d’Italien en Fran­çais, 1544, « Exposi­tion de plu­sieurs mots conte­nus en ce livre, dont l’intelli­gence n’est commune »,
ff. 121v°-122r° [Gallica, NUMM-110564, PDF_242_243]
(texte modernisé).


 

«««  #  »»»

Harpie. Gour­mande, sale, cruelle, fa­me­lique ou fa­meil­leuse, pil­larde, vi­laine, ra­uis­sante, race thy­phe­anne, in­sa­tiable, mes­chante, ven­treuse ou ven­true, friande, pu­naise, en­glou­tis­sante, in­fecte, mons­tru­euse, ailee, phi­ne­anne, puante, affa­mee, le­gere, vo­lante, auide, im­munde, Stym­pha­lide.

Les Harpies estoient oiseaus mons­trueux, aians visaige de pucelle, les mains cro­chues, le ventre grand a mer­ueilles, & vne per­pe­tuelle faim.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 122v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_251]
(texte original).

[Gourmande harpie. Cour­ti­san ou cour­ti­seur.]

[Harpie [+harpye]. Aua­rice, ialou­sie.]

[Harpienne. Griffe.]

[Voir aussi Calais, Phi­nee, Zethe.]



 

«««  #  »»»

Iehan MARTIN, 1544.
 

Harpyes furent filles de Neptune & de la terre, uola­tiles, ayans forme femi­nine iusques a la moytié, la reste de serpent, & les griffes merueil­leu­se­ment crochues. Elles se tenoient en Stymphale, qui est un lac d’Arca­die. Leurs noms furent Aello, Ocypete, Celeno, et Thyella, qui signi­fient Orgueuil, Aua­rice, Rapine, & Enuie.

Iehan MARTIN, L’Arcadie de Messire Iaques Sannazar,
mise d’Italien en Francoys, 1544, « Exposi­tion de plu­sieurs motz conte­nuz en ce liure, dont l’intelli­gence n’est commune »,
ff. 121v°-122r° [Gallica, NUMM-110564, PDF_242_243]
(texte original).