««« ma­chine »»»

« machine » dans :
Pas­quier
1555
~ Plutôt des dieux…
Magny
1557
~ De nuit au ciel…
Gou­lart
1574
~ Celui qui a…
Le Loyer
1576
~ Quand j’aper­çois…
Hes­teau
1578
~ Œil bel œil, orne­ment…
~ Aime-moi mon Thyr­sis…
Pon­toux
1579
~ Plutôt ardra…
Grisel
1599
~ Le rocher endur­ci…
Angot
1603
~ Ni l’Hiver refroi­di…

~#~














¶ « machine ronde » (Pasquier, Hesteau, Pontoux, Angot), « terrestre machine » (Grisel) : la terre, le monde
¶ « machine étoilée » (Goulart), « machine » (Hesteau) : le ciel, l’univers
 

Machine. Bel­lique ou bel­li­queuse, fou­droyante, in­gé­nieuse, hor­rible, puis­sante, in­dus­trieuse. vois canon.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 154v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_315]
(texte modernisé).

[Machinée. Finesse, trom­pe­rie.]

[Voir aussi artil­le­rie, bou­let, ha­que­bute ou ar­que­buse.]


 

«««  #  »»»

Machine. Bel­lique ou bel­li­queuse, fou­droiante, in­ge­nieuse, hor­rible, puis­sante, in­dus­trieuse, Voi canon.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 154v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_315]
(texte original).

[Machinee. Finesse, trom­pe­rie.]

[Voir aussi artil­le­rie, bou­let, ha­que­bute ou har­que­buze.]