««« tronc »»»

« tronc » ou « troncs » dans :
Du Bellay
1558
~ Si fruits, rai­sins, et blés…
Jo­delle
1574
~ Le dol long­temps cou­vé…
Du Bartas
1578
~ Et de vrai, si d’un rien…

~#~














 

Tronc. Noueux ou nou­ail­leux, muet, effeuil­lu, vieil, in­fruc­tueux, dé­cou­vert, gros, cou­pé, puis­sant, inu­tile, ébran­ché. Les dimi­nu­tifs Tron­chet et Tron­çon.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 268v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_543]
(texte modernisé).

[Étron­çon­né. Arbre.]

[Voir aussi Phyl­lis, pommes.]


 

«««  #  »»»

Tronc. Noüeus ou noü­ail­leus, muet, effueil­lu, vieil, in­fruc­tueus, des­cou­uert, gros, coup­pé, puis­sant, inu­tile, esbran­ché. Les dim. Tron­chet & Trons­son.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 268v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_543]
(texte original).

[Estron­con­né. Arbre.]

[Voir aussi Phyl­lis, pommes.]