Jacques PELETIER du mans (1517-1582)
Plus mes désirs…
Lyon, Jean de Tournes, 1555.

Plus mes dɇsirs an amour rɇuęrdissɇt,
E moins ęllɇ ęmɇ, e moins dɇ moę lui chaut:
Plus mon couragɇ ard an extręmɇ chaud,
Plus les pansers d’ęllɇ se refroędissɇt:

Plus mes espriz veilhɇt e s’anhardissɇt,
E plus dɇ moę lɇ souuɇnir lui faut:
Tant plus ma languɇ a ęllɇ parlɇ haut,
E plus ses sans dormɇt e s’assourdissɇt.

Ma fęrmɇte nɇ sɇ peùt abolir,
E sa durte nɇ sɇ peùt amolir:
Sa gloęrɇ, c’ęt dɇ pitie n’ętrɇ emuɇ,

E la mienɇ, ęt quɇ nul vant nɇ mɇ muɇ.
Quoę? si mon keur pouuoęt nɇ l’emer point,
Lɇ sien sɇroęt soudein d’amour epoint.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

Plus mes dɇsirs an amour rɇuęrdissɇt,
E moins ęllɇ ęmɇ, e moins dɇ moę lui chaut:
Plus mon couragɇ ard an extręmɇ chaud,
Plus les pansers d’ęllɇ se refroędissɇt:

Plus mes espriz veilhɇt e s’anhardissɇt,
E plus dɇ moę lɇ souuɇnir lui faut:
Tant plus ma languɇ a ęllɇ parlɇ haut,
E plus ses sans dormɇt e s’assourdissɇt.

Ma fęrmɇte nɇ sɇ peùt abolir,
E sa durte nɇ sɇ peùt amolir:
Sa gloęrɇ, c’ęt dɇ pitie n’ętrɇ emuɇ,

E la mienɇ, ęt quɇ nul vant nɇ mɇ muɇ.
Quoę? si mon keur pouuoęt nɇ l’emer point,
Lɇ sien sɇroęt soudein d’amour epoint.

 

En ligne le 19/03/08.
Dernière révision le 18/10/20.