««« cha­leur »»»

« chaleur », « chaud » ou « chaleurs » dans :
Forca­del
1548
~ Feu, Femme, Mer…
Tyard
1549
~ J’ai tant crié…
Ron­sard
1552
~ Que tout par­tout…
~ Ô traits fichés…
1556
~ Le printemps n’a point…
La Haye
1553
~ Ce petit Dieu m’a mis…
Le Caron
1554
~ Cette pri­son…
Pele­tier
1555
~ Plus mes désirs…
Baïf
1555
~ Plus mon désir s’accroît…
1573
~ Trait, feu, piège d’Amour…
Louise Labé
1555
~ Je vis, je meurs…
Pas­quier
1555
~ Et de ses yeux…
Du Bellay
1558
~ De fleurs, d’épis…
La Gra­vière
1558
~ Trouver le feu…
Bel­leau
1572
~ Qu’on mesure l’eau des rivières…
~ Ainsi que les lau­riers sans feuilles…
Turrin
1572
~ Le mois de Mars…
Jean de La Taille
1573
~ Las, cepen­dant…
Saint-Gelais
1574 [1873]
~ Du triste cœur…
Jo­delle
1574
~ Qu’Hymen, Amour, le ciel…
Robert Gar­nier
1574
~ Le temps modère tout…
Chante­louve
1576
~ Avoir grand cœur…
de Brach
1576
~ Je chante la cha­leur…
Boys­sières
1578
~ Le vert, l’ardeur, le vent…
Hes­teau
1578
~ D’une incroyable amour…
Le Loyer
1579
~ Sous un voile mor­tel…
La Jessée
1583
~ Le tiède flair…
~ Ô guerre, ô paix…
~ Quel aise en mon ennui…
~ Va cruelle Érin­nys…
Cornu
1583
~ Plutôt du ciel astré…
~ Plutôt au ciel astré…
~ Je suis un trou…
Pon­toux
1585
~ Tant puissante est l’ardeur…
Bi­rague
1585
~ Toujours, toujours, hélas…
Du Monin
1585
~ Ô du sacré Nom­bril…
Isaac Habert
1585
~ Quand je te veux louer…
d’Avost
1587
~ La mer n’est pas tou­jours…
Louven­court
1595
~ Les traits, le feu, les nœuds…
~ L’air parfu­mé…
Las­phrise
1597
~ Je pense en toute chose…
Mont­chres­tien
1601
~ Hélas je brûle…
Ner­vèze
1605
~ Comme on voit le soleil…
Claude Gar­nier
1609
~ Tant d’Astres clairs…
~ Qui peut nom­brer…
~ Soit que je vive…

~#~














 

Chaleur. Fervente, âpre, bouil­lante, chaude, ar­dente, vive, sueuse, étouf­fante, moite, cui­sante, grande, ca­ni­cu­laire, brû­lante, en­flam­mée, consom­mante, esti­vale, ra­dieuse, dé­vo­rante, exces­sive, ba­sa­née, so­laire, pe­sante, dé­bile, lâche, ocieuse, flam­boyante, ignée, sèche, ex­trême, lente, hâ­lée, inex­tin­guible, vio­lente, em­bra­sée, noir­cis­sante, sul­fu­rée, etné­anne, trésa­lante, c.-à-d. des­sé­chante, et qui presque rôtit.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 51v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_109]
(texte modernisé).

[[Ma] chaleur. Nos amou­reux tran­sis […] en leurs écrits, prin­ci­pa­le­ment vers celles dont ils espèrent obte­nir quel­que faveur, […] appellent [ain­si leur] amou­reuse ou amante.]

[Chaleureux /-euse. Air, bra­sier, Ca­ni­cule, dé­sert, été, Etna, feu, flambe ou flamme, four­rure, fu­reur, juil­let, lion, pas­se­relle ou passe, ri­baud, sang, So­leil, Ti­tan.]

[Chaud /chaude /-s. Alarme, Ara­bie, ardeur, bran­don, bra­sier, caille, Ca­ni­cule, cendre, che­mi­née, co­lère, co­lomb, co­lombe ou co­lom­belle, con, eau, éclair, écume, étable, été, feu, fièvre, flambe ou flamme, foie, forge, four­naise, four­rure, fu­mée, fu­reur, ha­leine, jeu­nesse ou jou­vence, larmes, lion, mante, Orient, pail­lar­dise, pan­toufles, poi­trine, rage, sang, sé­che­resse, So­leil, soufre, sou­pirs, Ti­tan, va­peur, veine, vin, vit.]

[Chauffe-four. Bois.]

[Échauffant /-ante. Bois, feu, flambe ou flamme, four­rure, hy­sope.]

[Échauf­fé /-ée. Colère, cour­roux.]

[Tiède-chaud. Rai ou rayon.]


 

«««  #  »»»

Chaleur. Fer­uente, aspre, boüil­lante, chaude, ar­dente, viue, sueuse, estou­fante, moitte, cui­sante, grande, ca­ni­cu­laire, bru­lante, en­flam­mee, con­som­mante, esti­uale, ra­dieuse, de­uo­rante, exces­siue, ba­sa­nee, so­laire, pe­sante, de­bile, lasche, otieuse, flam­boiante, ignee, seiche, ex­treme, lente, ha­lee, inex­tin­guible, vio­lente, em­bra­see, noir­cis­sante, sul­phu­ree, ætne­anne, tresa­lante, I. de­sei­chante, & qui presque ros­tit.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 51v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_109]
(texte original).

[[Ma] chaleur. Noz amou­reus tran­sis […] en leurs escrits, prin­ci­pa­le­ment vers celles dont ils esperent obte­nir quel­que faueur, […] appelent [ain­si leur] amou­reuse ou amante.]

[Chaleureus /-euse. Ætna, Air, bra­sier, Ca­ni­cule, de­sert, esté, feu, flambe ou flamme, four­rure, fu­reur, iuil­let, lion, pas­se­relle ou passe, ri­bauld, sang, So­leil, Ti­tan.]

[Chaud /chaude /-s. Alarme, Ara­bie, ardeur, bran­don, bra­sier, caille, Ca­ni­cule, cendre, che­mi­nee, cho­lere, co­lomb, co­lumbe ou co­lum­belle, con, eau, esclair, escume, estable, esté, feu, fiebure, flambe ou flamme, forge, four­naise, four­rure, foye, fu­mee, fu­reur, ha­leine, ieu­nesse ou iou­uence, larmes, lion, mante, Orient, pail­lar­dise, pan­toufles, poic­trine, rage, sang, seiche­resse, So­leil, soulfre, sous­pirs, Ti­tan, va­peur, veine, vin, vit.]

[Chauffe-four. Bois.]

[Eschauf­fant [+eschau­fant] /-ante. Bois, feu, flambe ou flamme, four­rure, hys­sope.]

[Eschauffé /-ee. Cholere, cour­rous.]

[Tiede-chaud. Ray ou raion.]