Jacques PELETIER du mans (1517-1582)
Je deviens las…
Lyon, Jean de Tournes, 1555.

Iɇ dɇuìen las, pour tousjours plus courir:
Iɇ donnɇ tout, pour tousjours plus dɇuoęr:
I’ouurɇ les yeus, pour plus troublɇmant voęr:
Iɇ fę le bien, pour rɇprochɇ ancourir:

Eidɇ jɇ quièr, pour nɇ mɇ sɇcourir:
I’atàn tousjours, pour jamęs rien n’auoęr:
Peinɇ jɇ pràn, pour mon maleur sauoęr:
Iɇ vì long tans, pour plus dɇ foęs mourir:

I’ouurɇ l’esprit, pour clorrɇ mon desir:
Çant buz jɇ voę, pour aucun nɇ choęsir:
Iɇ visɇ a vn, pour tous, fors lui, fraper:

I’ambracɇ tout, pour lęsser tout lɇ fęs:
Iɇ fuì tousjours, pour jamęs n’echaper:
Helas, Amour, fę tót cɇ quɇ tu fęz.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

Iɇ dɇuìen las, pour tousjours plus courir:
Iɇ donnɇ tout, pour tousjours plus dɇuoęr:
I’ouurɇ les yeus, pour plus troublɇmant voęr:
Iɇ fę le bien, pour rɇprochɇ ancourir:

Eidɇ jɇ quièr, pour nɇ mɇ sɇcourir:
I’atàn tousjours, pour jamęs rien n’auoęr:
Peinɇ jɇ pràn, pour mon maleur sauoęr:
Iɇ vì long tans, pour plus dɇ foęs mourir:

I’ouurɇ l’esprit, pour clorrɇ mon desir:
Çant buz jɇ voę, pour aucun nɇ choęsir:
Iɇ visɇ a vn, pour tous, fors lui, fraper:

I’ambracɇ tout, pour lęsser tout lɇ fęs:
Iɇ fuì tousjours, pour jamęs n’echaper:
Helas, Amour, fę tót cɇ quɇ tu fęz.

 

En ligne le 18/04/07.
Dernière révision le 20/10/20.