««« élé­gie »»»

 

~#~














 

Élé­gie. Pleu­reuse ou pleu­rarde, sé­pul­crale, nom­breuse, triste, lar­meuse ou lar­moyante, pi­toyable, dou­lou­reuse, plain­tive, mi­sé­rable, amou­reuse, blan­dis­sante, la­men­table.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 86r°v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_178_179]
(texte modernisé).

[Voir aussi ode, sa­tire, ain­si que qua­drain, rime, son­net, vers et poé­sie.


 

«««  #  »»»

Elegie. Pleu­reuse ou pleu­rarde, se­pul­chrale, nom­breuse, triste, lar­meuse ou lar­moiante, pi­toiable, dou­lou­reuse, plain­tiue, mi­se­rable, amou­reuse, blan­dis­sante, la­men­table.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 86r°v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_178_179]
(texte original).

[Voir aussi ode, sa­tyre, ain­si que qua­drain, rime, son­net, vers et poe­sie.