Joachim BLANCHON (?-?)
J’aime la Paix…
Paris, Thomas Périer, 1583.

I’ayme la Paix, & suis tousiours en Guerre,
I’ayme à regner, & cherche le Tumbeau,
Ie hay l’Amour, & rien ne m’est plus beau,
Ie volle au Ciel, & m’accrouppis en terre.

Dans la prison, & en liberté i’erre,
Chargé de fers, & si suis sans fardeau,
I’espere, & crains, & brusle dedans l’eau,
Ioyeux & gay, & la douleur m’enterre.

Ie vois bien cler, aueuglé, & sans yeux,
Sans langue aussi, ie penetre les Cieux,
Vn autre i’ayme ennemy de moy-mesme.

L’hyuer ie brusle, & l’Esté meurs de froid,
Voyla l’estat, Madame ou lon me void,
Pour vous aymer d’vne amitié extreme.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

I’ayme la Paix, & suis tousiours en Guerre,
I’ayme à regner, & cherche le Tumbeau,
Ie hay l’Amour, & rien ne m’est plus beau,
Ie volle au Ciel, & m’accrouppis en terre.

Dans la prison, & en liberté i’erre,
Chargé de fers, & si suis sans fardeau,
I’espere, & crains, & brusle dedans l’eau,
Ioyeux & gay, & la douleur m’enterre.

Ie vois bien cler, aueuglé, & sans yeux,
Sans langue aussi, ie penetre les Cieux,
Vn autre i’ayme ennemy de moy-mesme.

L’hyuer ie brusle, & l’Esté meurs de froid,
Voyla l’estat, Madame ou lon me void,
Pour vous aymer d’vne amitié extreme.

 

En ligne le 30/01/05.
Dernière révision le 21/08/20.