Jean de LA JESSÉE (1551-?)
Je vis en paix…
Anvers, Christofle Plantin, 1583.

Ie vis en paix, & crains mortelle guerre,
Le feu me gelle, & dans la glace i’ars,
Ie suis retif, & vole en mille pars,
Ie monte au Ciel, & ne bouge de terre.

Ie me fay libre, & la prison m’enserre,
I’embrasse tout, & n’ay qu’ombrage espars,
Ie deuiens chiche, & mes biens ie depars,
Hayne m’asseure, amitié me deterre.

Vn mesme las m’esclaue, & m’affranchit,
Vne mesme eau m’enflame, & refrechit :
Heur, & malheur, m’ataignent en ma chasse.

Ie veus peril, & secours ie poursuis,
Ie fuy la mort, & sans fin ie trespasse :
Est-il Amant plus vexé que ie suis ?

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

Ie vis en paix, & crains mortelle guerre,
Le feu me gelle, & dans la glace i’ars,
Ie suis retif, & vole en mille pars,
Ie monte au Ciel, & ne bouge de terre.

Ie me fay libre, & la prison m’enserre,
I’embrasse tout, & n’ay qu’ombrage espars,
Ie deuiens chiche, & mes biens ie depars,
Hayne m’asseure, amitié me deterre.

Vn mesme las m’esclaue, & m’affranchit,
Vne mesme eau m’enflame, & refrechit :
Heur, & malheur, m’ataignent en ma chasse.

Ie veus peril, & secours ie poursuis,
Ie fuy la mort, & sans fin ie trespasse :
Est-il Amant plus vexé que ie suis ?

 

En ligne le 31/12/04.
Dernière révision le 13/06/19.