««« coq »»»

 

~#~














 

Coq. Aime-jour, crê­té, su­perbe, hé­ris­sé, las­cif, éveil­leur, plu­meux, er­go­té, ja­loux, grif­fé ou grif­fu, ré­veil­lant, ma­ti­nal ou ma­ti­neux, bar­bu, en­vieux, l’effroi du lion, en­tas­sé, ré­veille-matin. Le dimi­nu­tif Co­chet.

Le Coq natu­rel­le­ment fait peur au Lion, quand il s’accrête et se gen­darme, mais plus encore quand il chante.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 67r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_140]
(texte modernisé).

[Voir aussi oiseau et aigle, alouette, aronde ou aron­delle, autour, autruche, busard, caille, cane ou ca­nard, char­don­ne­ret, chat-huant, cigogne, colomb, co­lombe ou co­lom­belle, coq d’Inde, cor­beau, cor­neille, coucou ou cocu, cygne, duc, épervier, fau­con, grue, hé­ron, hi­bou, li­not ou li­notte, martinet, mi­lan, oie, oi­son, palombe, paon, passereau, pas­se­relle ou passe, pélican, per­drix, per­ro­quet, pie, pi­geon, plon­geon, poule, poussin, ramier, ros­si­gnol, sacre, ta­rin, tourte ou tour­te­relle, vau­tour ; voir enfin phé­nix.]


 

«««  #  »»»

Coq. Aime-iour, cres­té, su­perbe, he­ris­sé, las­cif, esueil­leur, plu­meus, er­got­té, ia­lous, griffé ou grif­fu, re­ueil­lant, ma­ti­nal ou ma­ti­neus, bar­bu, en­uieus, l’effroi du lion, en­tas­sé, reueille-matin. Le dimin. Co­chet.

Le Coq natu­rel­le­ment fait peur au Lion, quand il s’accreste & se gen­darme, mais plus encores quand il chante.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 67r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_140]
(texte original).

[Voir aussi oiseau et aigle, alouette, aronde ou aron­delle, autour, austruche, busard, caille, cane ou ca­nart, char­don­ne­ret, chat-huan, cigogne, colomb, co­lumbe ou co­lum­belle, coq d’Inde, cor­beau, cor­neille, coucou ou cocu, cygne, duc, esperuier, fau­con, grue, he­ron, hi­bou, li­not ou li­notte, martinet, mi­lan, oie, oi­son, palombe, paon, passereau, pas­se­relle ou passe, pelican, per­dris, per­ro­quet, pie, pi­geon, plon­geon, poule, poussin, ramier, ros­si­gnol, sacre, ta­rin, tourte ou tour­te­relle, vaul­tour ; voir enfin phœ­nix.]