««« for­fait ou for­fai­ture »»»

« for­fait » ou « for­faits » dans :
La Jessée
1583
~ Qui comme une Ariane…
Bernier de La Brousse
1618
~ Le feu, les cou­leu­vreaux…

~#~














 

Forfait ou Forfai­ture. Énorme, hor­rible, dé­tes­table, lâche, in­fâme, abo­mi­nable, fla­gi­tieux, dam­nable, mé­chant, vi­lain, cou­pable, im­pu­dent, mal­heu­reux, pu­nis­sable, cruel, en­vieux, dom­ma­geable, cri­mi­nel, mi­sé­rable, san­glant, in­croyable, dés­hon­nête, triste.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
ff. 104v°-105r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_215-216]
(texte modernisé).


 

«««  #  »»»

Forfaict ou For­faic­ture. Enorme, hor­rible, de­tes­table, lasche, in­fame, abho­minable, fla­gi­tieus, dam­nable, mé­chant, vi­lain, coul­pable, im­pu­dent, mal­heu­reus, pu­nis­sable, cruel, en­uieus, dom­ma­geable, cri­mi­nel, mi­se­rable, san­glant, in­croiable, des­hon­neste, triste.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
ff. 104v°-105r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_215-216]
(texte original).