Description des éditions anciennes
d’où sont extraits les poèmes en ligne
 

Œuvres de
Le Saulx
sur Gallica :

1577

Théanthro­pogamie

*

Théanthropogamie, Londres, 1577.

THEANTHROPOGAMIE / EN FORME DE DIALOGVE / par sonnets chrestiens. / Composez, / par marin le savlx. / Le Seigneur tout-puissant a commencé son regne. / Esiouissons nous, & nous esgayons, & luy donnons gloire : car les / nopces de l’Agneau sont venues, & sa femme s’est paree: / Et luy a esté donné qu’elle se veste de crespe pur & luisant : car le / crespe sont les iustifications des saincts. Apoc. 19. 6. 7. 8. / Et moy Iean vey la saincte Cité de Ierusalem nouuelle, descendante / du Ciel, de par Dieu, paree comme vne espouse, ornee pour vn / mari. Apoc. 21. 2. / Christ aime l’Eglise, & s’est liuré soy mesme pour elle : / A fin qu’il la sanctifiast, la nettoyant par le lauement d’eau par / la parole: / Afin qu’il se la rende vne Eglise glorieuse, n’ayant point de tache, / ny vide, ny autre telle chose : ains quelle soit saincte & irrepre- / hensible. Ephes. 5. 25. 26. 27. / […] / a londres, / Par Thomas Vautrolier Imprimeur de- / meurant au Black-frieres. / 1577.

[gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k71977q]
[NUMM-71977] [PDF_1_149 / 8,04 Mo]

Les fichiers PDF télé­char­gés com­prennent une page de titre et une page spé­ci­fiant les condi­tions d’uti­li­sa­tion des conte­nus de Gallica. Dans la numé­ro­ta­tion ci-dessous des pages PDF, il n’est pas tenu compte de ces pages ini­tiales.

[0] [Pages liminaires] [pp. 1-38 =PDF_2_39]

Les pages liminaires comprennent une épître de l’auteur « À haut et puis­sant Sei­gneur, mon Sei­gneur le Comte de Laval, de Mon­fort, de Hau­court, &c. Baron de Vitré, de Roche­fort, &c. », datée « de Londres ce 29 d’Aoust 1577 » [pp. 3-4 =PDF_4_5] ; une adresse au Lecteur [pp. 5-37 =PDF_6_38] ; un poème de 4 sizains d’octo­syl­labes, « Sur les Son­nets Chres­tiens de Marin le Saulx du Saus­sé », signé P.D.L. [p. 38 =PDF_39].

[1] Théanthropogamie [pp. 39-147 =PDF_40_148]

Le recueil comprend un sonnet liminaire non numé­ro­té sui­vi de 215 son­nets numé­ro­tés de 1 à 215.
 

[009] [p. 44 =PDF_45] Sonnet 9 vers rapportés :
La chair et le péché, la Loi avec l’Enfer…

[065] [p. 72 =PDF_73] Sonnet 65 mort de la mort :
L’Éternel qui sans jours a fait des jours le nombre…

[076] [p. 77 =PDF_78] Sonnet 76 innombrables :
Plus qu’on ne voit au ciel de feux étinceler…

[090] [p. 84 =PDF_85] Sonnet 90 comparaison :
Comme on voit quelquefois le Sacre audacieux…

[095] [p. 87 =PDF_88] Sonnet 95 paro­no­mase :
Ce Dragon boursouflé, Empereur de la mort…

[123] [p. 101 =PDF_102] Sonnet 123 adynata :
Plutôt de l’Univers cette ronde Encyclie…

[124] [p. 101 =PDF_102] Sonnet 124 adynata :
Plutôt le ciel voûté privé de sa lumière…

[147] [p. 113 =PDF_114] Sonnet 147 innombrables :
Si quelqu’un peut nombrer de la mer orgueilleuse…

[148] [p. 113 =PDF_114] Sonnet 148 innombrables :
Si quelqu’un peut cueillir en comptant un à un…



En ligne le 06/12/04.
Dernière révision le 23/08/21.