François de CHANTELOUVE (?-?)
D’où prit amour…
Paris, Nicolas Bonfons, 1576.

D’où prit amour, ce bel or jaunissant,
En quelle veine, en quelle riche mine,
A-t-il pillé cette esplendeur orine :
Pour faire ce beau cheveu blondissant ?

En quelle épine a son doigt ravissant,
En quel verger a sa main infantine,
Cueilli la rose, en blancheur purpurine ?
Et le bouton doublement rougissant ?

Quel Orient a ce Dieu déperlé
Pour faire ce rang doublement perlé
Qui chasse, et tient la parole doucette !

De quelle aurore, a-t-il ôté ce front ?
De quel démon dedans le cercle rond,
Ce chant divin, cette voix Angelette ?

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

D’où prit amour, ce bel or jaunissant,
En quelle veine, en quelle riche mine,
A-t-il pillé cette esplendeur orine :
Pour faire ce beau cheveu blondissant ?

En quelle épine a son doigt ravissant,
En quel verger a sa main infantine,
Cueilli la rose, en blancheur purpurine ?
Et le bouton doublement rougissant ?

Quel Orient a ce Dieu déperlé
Pour faire ce rang doublement perlé
Qui chasse, et tient la parole doucette !

De quelle aurore, a-t-il ôté ce front ?
De quel démon dedans le cercle rond,
Ce chant divin, cette voix Angelette ?

 

En ligne le 20/09/20.
Dernière révision le 28/09/20.