Description des éditions anciennes d’où sont extraits les poèmes en ligne
 

Œuvres
d’Ellain
sur Gallica :

1561

Les Sonnets

*

Les Sonnets, Paris, 1561.

LES SONNETS / de / NICOLAS ELLAIN / parisien. / […] / a paris, / Pour Vincent Sertenas Libraire, demeurant en la / rue neuue nostre Dame, à l’image sainct Iean l’E- / uangeliste. Et en sa boutique au Palais, en la Gal- / lerie par ou on va à la Chancellerie. / m. d. lxi. / avec privilege.

[gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1235862]
[NUMM-123586] [PDF_1_64 / 1,06 Mo]

[0] [pages liminaires] [ff. 1r°-4v° =PDF_2_9]

Les pages liminaires comprennent une page de titre [f° 1r° =PDF_2] ; un extrait du Privilège daté du 18 mai 1561 [f° 1v° =PDF_3] ; une épître en alexandrins « de Gré­goire Gour­dy Ver­man­dois à révé­rend Père en Dieu Mes­sire Eus­tache Du Bellay, Évêque de Paris » [ff. 2r°-4v° =PDF_4_9].

[1] Le premier Livre des Sonnets, à Eustache Du Bellay, Évêque de Paris [50 sonnets de déca­syllabes] [ff. 5r°-17v° =PDF_10_35]

[06] [2] [2] [sonnet 7] [PDF_13] La nouvelle Pandore :
Quand Jupiter assembla tous les dieux…

[11] [1] [1] [sonnet 24] [PDF_22] antithèses : L’amitié libre, et l’amitié contrainte…

[16] [2] [1] [sonnet 46] [PDF_33] satire à l’infinitif :
Être au palais, à me rompre la tête…

[2] Le second Livre des Sonnets, à Jacques Du Bellay, Comte de Tonnerre. [50 sonnets d’alexandrins] [ff. 18r°-30v° =PDF_36_61]

[20] [2] [2] [sonnet 11] [PDF_41] antithèses :
Vouloir être ravi de l’amour de Pandore…

[3] [Élégie latine de Grégoire Gourdy à Nicolas Ellain] [ff. 31r°-32r° =PDF_62_64]

La page et le recueil se terminent par trois lignes d’er­ra­ta.



En ligne le 16/09/09.
Dernière révision le 01/06/20.