««« Phœ­be »»»

« Phœbé » ou « Phèbe » dans :
La Jessée
1583
~ Plutôt la terre ingrate…
Blan­chon
1583
~ Le Printemps gra­cieux… [strophe 4]
Las­phrise
1597
~ Phèbe, Cypris, Pithon…

~#~














* Phœbe : Phébé
 

Phœbe. Vierge, lato­nienne, pâle, chas­se­resse, fo­res­tière, do­rée, porte-car­quois, chaste, belle, nui­tale, mens­trueuse, errante, la­to­nienne [dou­blon], ti­ta­nide, ro­si­neuse, lui­sante, ar­gen­tine, hu­mide, lu­mi­neuse, mère des mois.

Ainsi est appe­lée la sœur de Phé­bus, c’est-à-dire Diane, ou la Lune.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 204r°v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_414_415]
(texte modernisé).

[Voir aussi Cyn­thienne, Dic­tynne, Hé­cate, Pro­ser­pine.]


 

«««  #  »»»

Phœbe. Vierge, lato­nienne, palle, chas­se­resse, fo­res­tiere, do­ree, porte-car­quois, chaste, belle, nui­tale, mens­trueuse, errante, la­to­nienne [dou­blon], ti­ta­nide, ro­si­neuse, lui­sante, ar­gen­tine, hu­mide, lu­mi­neuse, mere des mois.

Ainsi est appel­lee la sœur de Phœ­bus, c’est à dire Diane, ou la Lune.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 204r°v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_414_415]
(texte original).

[Voir aussi Cyn­thienne, Dic­tynne, He­cate, Pro­ser­pine.]