Pierre de BRACH (v. 1548-1605)
Mais qui pourrait compter…
Bordeaux, Simon Millanges, 1576.

[…] 

Mais qui pourroit conter combien d’hommes armés,
Dedans nostre cité s’esleuent animés
Au son du tabourin, alors qu’un bruit de guerre
Soit ou venant d’Espaigne, ou venant d’Angleterre,
Menace nostre Roi, soit lors que contre nous
Nous aigrissons, cruels, nostre propre courrous?
Ainsi que nous faisons, lors que dedans nos villes
Nous atisons le feu de nos guerres ciuiles.
Ceux-là, di-ie, pourroient plustost auoir contés
Des grands champs Beauçeans tous les espics crêtés,
Tous les oiseaux de l’ær, ou bien conter encore
Tout le sablon baigné par le riuage More.

[…] 

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

[…] 

Mais qui pourroit conter combien d’hommes armés,
Dedans nostre cité s’esleuent animés
Au son du tabourin, alors qu’un bruit de guerre
Soit ou venant d’Espaigne, ou venant d’Angleterre,
Menace nostre Roi, soit lors que contre nous
Nous aigrissons, cruels, nostre propre courrous?
Ainsi que nous faisons, lors que dedans nos villes
Nous atisons le feu de nos guerres ciuiles.
Ceux-là, di-ie, pourroient plustost auoir contés
Des grands champs Beauçeans tous les espics crêtés,
Tous les oiseaux de l’ær, ou bien conter encore
Tout le sablon baigné par le riuage More.

[…] 

 

En ligne le 08/05/10.
Dernière révision le 20/10/20.