Olivier de MAGNY (1529-1561)
Je trouve en vous…
Paris, Étienne Groulleau, 1553.
ouvrir sur Gallica : Sonnets, f° 2r°.

Ie trouue en vous toutes beautez, ma Dame,
Beau front, beaux yeux de deux arcz couronnez,
Soubs deux Rubis de Lis enuironez
Ces belles dens qui tenaillent mon Ame,

Le sein sans per, dont l’Archerot m’entame,
Dix doigtz Marbrins de Perles atournez,
Et mile oeilletz auec l’Aurore nez
En vostre teinct le motif de ma flame,

Cent mile filz de soye belle & riche,
Qui vostre chef dorent de main non chiche,
Et mile rais qui sortent de voz yeux,

Mille doux motz de nature immortelle,
Tous ces beaux poinctz vous portez en tous lieux,
Mais en mon cueur ie vous porte plus belle.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

Ie trouue en vous toutes beautez, ma Dame,
Beau front, beaux yeux de deux arcz couronnez,
Soubs deux Rubis de Lis enuironez
Ces belles dens qui tenaillent mon Ame,

Le sein sans per, dont l’Archerot m’entame,
Dix doigtz Marbrins de Perles atournez,
Et mile oeilletz auec l’Aurore nez
En vostre teinct le motif de ma flame,

Cent mile filz de soye belle & riche,
Qui vostre chef dorent de main non chiche,
Et mile rais qui sortent de voz yeux,

Mille doux motz de nature immortelle,
Tous ces beaux poinctz vous portez en tous lieux,
Mais en mon cueur ie vous porte plus belle.

 

Texte en ligne le 05/09/20,
Dernière révision le 05/09/20.