««« cou­leuvre »»»

« couleu­vreaux » dans :
Bernier de La Brousse
1618
~ Le feu, les cou­leu­vreaux…

~#~














 

Couleuvre. Tor­tueuse, sif­flante, froide, ve­ni­meuse, longue, en­flée, glis­sante, dan­ge­reuse, traî­narde, buis­son­nière, azu­rée, nui­sible, vé­né­neuse, mor­dante, ser­pen­tine, im­monde, mor­telle, rep­tile.

C’est une espèce de Ser­pent, auquel tu auras recours pour savoir ce que j’en ai dit.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 69v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_145]
(texte modernisé).

[Bryon­nière ou cou­leu­vrée, c.-à-d. blanche. Vigne.]

[Couleuvré /-ée. An ou année, cep de vigne, cou­ronne, Hydre, lierre, Mé­duse, mois.]

[Couleuvreux. Crin ou cri­nière.]

[Encouleuvrées. Furies.]

[Voir aussi Eurydice.]


 

«««  #  »»»

Couleuure. Tor­tueuse, sif­flante, froide, ve­ni­meuse, longue, en­flee, glis­sante, dan­ge­reuse, trai­narde, buis­son­niere, azu­ree, nui­sible, ve­ne­neuse, mor­dante, ser­pen­tine, im­monde, mor­telle, rep­tile.

C’est vne espece de Ser­pent, auquel tu auras recours pour sçauoir ce que i’en ay dict.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 69v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_145]
(texte original).

[Bryon­niere ou cou­leu­uree, I. blanche. Vigne.]

[Couleuuré /-ee. An ou annee, cep de vigne, cou­ronne, Hydre, lierre, Me­duse, mois.]

[Coulleuureus. Crin ou cri­niere.]

[Encouleuurees. Furies.]

[Voir aussi Eurydice.]