««« cri­mi­nel »»»

« crimi­nel » ou « crimi­nels » dans :
Hes­teau
1578
~ D’une incroyable amour…
Blan­chon
1583
~ Le Printemps gra­cieux… [strophe 5]

~#~














 

Criminel. Pâle, triste, éton­né, lâche, trem­blant, sé­vère, inexo­rable, rha­da­man­thin, jus­ti­cier, pen­sif, rude, lan­guis­sant ou lan­gou­reux, mi­noïde, en­fer­ré, im­pi­toyable, ri­gou­reux, té­trique, ré­bar­ba­tif, in­cor­rup­tible, fa­vo­rable, pi­teux.

Ce nom est actif et pas­sif, par lequel non seu­le­ment est enten­du celui qui est accu­sé de crime, mais aussi la per­sonne qui condamne les crimes.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f°72 r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_150]
(texte modernisé).

[Criminel. Blâme, for­fait ou for­fai­ture, fu­gi­tif ou fui­tif, in­for­ma­tion, juge, mé­fait ou mal­fait, Mi­nos, pé­ché, pri­son­nier, pro­cès.]

[Crimineux. Blâme.]

[Voir aussi larron, meur­trier et crime.]


 

«««  #  »»»

Criminel. Palle, triste, eston­né, lasche, trem­blant, se­uere, inexo­rable, rha­da­man­tin, ius­ti­cier, pen­sif, rude, lan­guis­sant ou lan­gou­reus, mi­noïde, en­fer­ré, im­pi­toiable, ri­gou­reus, te­trique, re­bar­ba­tif, in­cor­rup­tible, fa­uo­rable, pi­teus.

Ce nom est actif & pas­sif, par lequel non seu­le­ment est enten­du celui qui est accu­sé de crime, mais aussi la per­sonne qui condamne les crimes.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f°72 r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_150]
(texte original).

[Criminel. Blasme, for­faict ou for­faic­ture, fu­gi­tif ou fui­tif, in­for­ma­tion, iuge, mef­fait ou mal­fait, Mi­nos, pe­ché, pri­son­nier, pro­ces.]

[Crimineus. Blasme.]

[Voir aussi larron, meur­trier et crime.]