Joachim BERNIER de LA BROUSSE (v. 1580-1623)
Tout ce qu’on peut tirer…
Poitiers, Julian Thoreau, 1618.

TOut ce qu’on peut tirer des veines de la terre,

Tout ce que l’Océan nourrit dessous ses flots,
Tout l’honneur triomphant d’Euphème le dispos,
Tout ce que de ses rais le grand soleil éclaire.

Tout l’Avoir que Pluton dans son royaume enserre,
Tout ce que Jupiter infaillible en propos
Tient fermé dans le Ciel, tout l’honneur et le los
Que Mars fils de Junon remporte de sa guerre.

Tout ce que l’Orient enfante de nouveau,
Tout ce qu’Atabalipe eut de rare, et de beau,
La Floride, et Cusco des Espagnes l’envie :

Ne sauraient me donner tant d’aise et de plaisir,
Que si de mes deux bras j’étreignais à loisir
Ma rebelle Thisbé, mon cœur, ma douce vie.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

TOut ce qu’on peut tirer des veines de la terre,

Tout ce que l’Océan nourrit dessous ses flots,
Tout l’honneur triomphant d’Euphème le dispos,
Tout ce que de ses rais le grand soleil éclaire.

Tout l’Avoir que Pluton dans son royaume enserre,
Tout ce que Jupiter infaillible en propos
Tient fermé dans le Ciel, tout l’honneur et le los
Que Mars fils de Junon remporte de sa guerre.

Tout ce que l’Orient enfante de nouveau,
Tout ce qu’Atabalipe eut de rare, et de beau,
La Floride, et Cusco des Espagnes l’envie :

Ne sauraient me donner tant d’aise et de plaisir,
Que si de mes deux bras j’étreignais à loisir
Ma rebelle Thisbé, mon cœur, ma douce vie.

 

En ligne le 02/02/22.
Dernière révision le 02/02/22.