Marc Claude de BUTTET (v. 1530-1586)
De quel rosier…
Paris, Michel Fezandat, 1561.
ouvrir sur Gallica : L’Amalthée, f° 79r°.

De quel rosier, & de quelles épines,
Cueillit Amour les roses de son teint ?
De quel bel or qui pur tout autre éteint,
Redora il ces blondelettes trines ?

De quels endrois sont ces mains iuoirines,
Qui m’ont le cueur étranglé, & étreint,
Et d’adorer doucement m’ont contreint
Ce vif coral, & ces perlettes fines ?

Las de quel lieu prit il encor ce reste,
Ce doux parler, & ce chanter celeste,
Par qui son trait des plus fiers est veincueur ?

Ces grands beautés ne sont point de la terre,
Ni ces beaux yeux seuls ma paix, & ma guerre,
Tels biens du ciel me sont cheus dans le cueur.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

De quel rosier, & de quelles épines,
Cueillit Amour les roses de son teint ?
De quel bel or qui pur tout autre éteint,
Redora il ces blondelettes trines ?

De quels endrois sont ces mains iuoirines,
Qui m’ont le cueur étranglé, & étreint,
Et d’adorer doucement m’ont contreint
Ce vif coral, & ces perlettes fines ?

Las de quel lieu prit il encor ce reste,
Ce doux parler, & ce chanter celeste,
Par qui son trait des plus fiers est veincueur ?

Ces grands beautés ne sont point de la terre,
Ni ces beaux yeux seuls ma paix, & ma guerre,
Tels biens du ciel me sont cheus dans le cueur.

 

En ligne le 13/02/13.
Dernière révision le 29/09/20.