Pierre de CORNU (1558-1622)
Le tonnerre pressé…
Lyon, Jean Huguetan, 1583.

Le tonnerre pressé d’vn brusque tremblement,
N’eslance pas tousiours sa roideur enflammee,
Le nauire sautant sur la mer agitee
N’est tousiours engoufré par le flot ondoyant:

Les Autans forcenez d’vn rude esbranlement,
N’entremeslent tousiours leur force courroucee,
L’hiuernale blancheur de la neige glacee,
Sur les pins esleuez ne va tousiours roulant.

Ainsi ie ne croit point que l’aigreur soucieuse,
Qui seme dans mon cœur vne humeur douloureuse,
Perseuere tousiours à geiner mes esprits.

Vn temps viendra bien tost qui vuide de misere,
Serenant les eforts de ma tristesse amere,
Apaisera l’horreur du mal qui m’a surpris.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

Le tonnerre pressé d’vn brusque tremblement,
N’eslance pas tousiours sa roideur enflammee,
Le nauire sautant sur la mer agitee
N’est tousiours engoufré par le flot ondoyant:

Les Autans forcenez d’vn rude esbranlement,
N’entremeslent tousiours leur force courroucee,
L’hiuernale blancheur de la neige glacee,
Sur les pins esleuez ne va tousiours roulant.

Ainsi ie ne croit point que l’aigreur soucieuse,
Qui seme dans mon cœur vne humeur douloureuse,
Perseuere tousiours à geiner mes esprits.

Vn temps viendra bien tost qui vuide de misere,
Serenant les eforts de ma tristesse amere,
Apaisera l’horreur du mal qui m’a surpris.

 

En ligne le 17/06/08.
Dernière révision le 17/12/19.