Clovis HESTEAU (?-?)
Toujours de Jupiter…
Paris, Abel L’Angelier, 1578.

Tousiours de Iupiter le foudroyant tonnerre,
N’escorne estincelant les Rocs fermeplantez:
Tousiours des monts bruslans les gosiers esuentez,
N’emplissent l’air de flame & de cendre la Terre:

Tousiours l’Austre mutin les grands sapins n’atterre,
Tousiours des flots hideux les Cieux ne sont hantez,
Et tousiours des mortels les cueurs espouuentez,
Ne fremissent au choc qu’vn orage desserre:

Tousiours l’alme Soleil loing de noz yeux ne luit,
Tousiours nous ne voyons les horreurs de la nuict,
Et tousiours les enfers ne s’agrauent d’encombres:

Tout change quelquefois dessous le firmament,
Le calme suit l’orage & la clairté les ombres,
Mais mon mal-heureux sort dure eternellement.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

Tousiours de Jupiter le foudroyant tonnerre,
N’escorne estincelant les Rocs fermeplantez:
Tousiours des monts bruslans les gosiers esuentez,
N’emplissent l’air de flame & de cendre la Terre:

Tousiours l’Austre mutin les grands sapins n’atterre,
Tousiours des flots hideux les Cieux ne sont hantez,
Et tousiours des mortels les cueurs espouuentez,
Ne fremissent au choc qu’vn orage desserre:

Tousiours l’alme Soleil loing de noz yeux ne luit,
Tousiours nous ne voyons les horreurs de la nuict,
Et tousiours les enfers ne s’agrauent d’encombres:

Tout change quelquefois dessous le firmament,
Le calme suit l’orage & la clairté les ombres,
Mais mon mal-heureux sort dure eternellement.

 

En ligne le 25/02/06.
Dernière révision le 05/12/20.