Jean de LA JESSÉE (1551-?)
Ni le refus…
Anvers, Christofle Plantin, 1583.

Ni le refus des Nymphettes craintiues,
Ni le pourchas des Satyres pelus,
Ni la frecheur des verdz boys cheuelus,
Ni la fierté des bestes fugitiues.

Ni le tapis des printanieres riues,
Ni la grosseur des hautz montz bosselus,
Ni le seiour des antres mousselus,
Ni le cristal des fontaines plus viues.

Ni le iargon des iazardz Oysillons,
Ni le tresor des blondoyantz sillons,
Ni l’appareil d’vne pompe suyuie.

Non des grandz Roys la Court, l’aise, ni l’heur,
Ne m’esiouyt: ayant perdu la Fleur
Pour qui ie suis & sans ame, & sans vie!

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

Ni le refus des Nymphettes craintiues,
Ni le pourchas des Satyres pelus,
Ni la frecheur des verdz boys cheuelus,
Ni la fierté des bestes fugitiues.

Ni le tapis des printanieres riues,
Ni la grosseur des hautz montz bosselus,
Ni le seiour des antres mousselus,
Ni le cristal des fontaines plus viues.

Ni le iargon des iazardz Oysillons,
Ni le tresor des blondoyantz sillons,
Ni l’appareil d’vne pompe suyuie.

Non des grandz Roys la Court, l’aise, ni l’heur,
Ne m’esiouyt: ayant perdu la Fleur
Pour qui ie suis & sans ame, & sans vie!

 

En ligne le 15/02/08.
Dernière révision le 24/06/18.