««« vieil ou vieil­lard »»»

« vieil­lard », « vieux » ou « vieil » dans :
Turrin
1572
~ Comme jadis…
Le Gay­gnard
1585
~ En toutes pié­té…

~#~














¶ « le vieillard marin » (Turrin) : Protée
 

Vieil ou Vieillard. Rioteux, maus­sade, nes­to­ré­an, ta­quin, ri­dé, criard, pe­sant, rê­veur, bi­zarre, en­dor­mi, re­vêche, mor­fon­du, an­cien, son­geard, ca­duc, bran­lant, cu­méan, rou­pieux, avare, crou­lant, grom­me­leur, ca­tar­rheux, mal-plaisant, ra­brou­eur, ma­la­dif, gris ou gri­son, cou­su, rude, tan­ceur, ho­no­rable, ru­sé, trem­blant ou trem­blo­tant, aver­ti­neux, thé­sau­ri­seur, re­cru, pa­res­seux, do­di­neur, marche-tard, faible, las ou las­sé, inac­cos­table, gout­teux, re­cuit, pince-maille, re­chi­gné, mal-traitable, har­gneux, pru­dent, cen­seur, ra­do­teux, che­nu, ren­fro­gné, cu­rieux du fu­tur, im­bé­cile, ré­bar­ba­tif, cas­sé, long d’es­poir, ti­mide, dédai­gneux, tem­po­ri­seur, cha­grin, froid, ras­so­té, lan­guide ou lan­gou­reux, per­clus, dé­cré­pi­té, ri­gou­reux, chauve, usé, rabat-joie, po­tieux, c.-à-d. mo­rose et dif­fi­cile, échars, sé­vère, âpre, hé­bé­té, im­po­tent ou im­puis­sant, ava­ri­cieux, vé­né­rable, estro­piat, fâ­cheux, aus­tère, gri­sâtre, courbe, tous­seux, re­pre­neur, chiche, hâve, cen­so­rin, ombre de mort, mé­lan­co­lique, pen­sif, grave, cha­gri­neux, ba­bil­lard, mé­mo­ra­tif, sage, mal-gra­cieux, dé­bile, mi­sé­rable, soup­çon­neux, four­ré, aché­ron­té­an, lan­guard, obs­ti­né, mûr, expert ou expé­ri­men­té, voû­té, char­gé d’ans. De Vieil on tire deux dimi­nu­tifs Vieil­lot et Vieil­lotte.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 277r°v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_560_561]
(texte modernisé).

[Vieillard /-s. Bacchus, Cha­ron, Da­naüs, Ja­nus, Nep­tune, Né­rée, Nes­tor, Océ­an, pères, prêtre, Sa­turne, Si­lène, temps, trem­ble­ment.]

[Voir aussi vieille, vieil­lesse et Su­zanne.]


 

«««  #  »»»

Vieil ou Vieillard. Rioteus, maus­sade, nes­to­re­an, ta­quin, ri­dé, criard, pe­sant, res­ueur, bi­sarre, en­dor­mi, re­uesche, mor­fon­du, an­cien, son­geard, ca­duque, bran­lant, cu­mean, rou­pieus, auare, cros­lant, grom­me­leur, ca­tar­reus, mal-plaisant, ra­brou­eur, ma­la­dif, gris ou gri­son, cou­su, rude, tan­seur, ho­no­rable, ru­sé, trem­blant ou trem­blo­tant, auer­ti­neus, the­sau­ri­seur, re­creu, pa­res­seus, do­di­neur, marche-tard, foible, las ou las­sé, ina­cos­table, gou­teus, re­cuit, pinse-maille, re­chi­gné, mal-traic­table, har­gneus, pru­dent, cen­seur, ra­do­teus, che­nu, ren­fro­gné, cu­rieus du fu­tur, im­be­cille, re­bar­ba­tif, cas­sé, long d’es­poir, timide, des­dai­gneus, tem­po­ri­seur, cha­grin, froid, ras­sot­té, lan­guide ou lan­gou­reus, per­clus, de­cre­pi­té, ri­gou­reus, chauue, vsé, rabat-ioïe, po­tieux, I. mo­rose & dif­fi­cile, eschars, se­uere, aspre, he­be­té, im­po­tent ou im­puis­sant, aua­ri­cieus, ve­ne­rable, estro­piat, fa­cheus, aus­tere, gri­satre, courbe, tous­seus, re­pre­neur, chiche, haue, cen­so­rin, ombre de mort, me­lan­cho­lique, pen­sif, graue, cha­gri­neus, ba­bil­lard, me­mo­ra­tif, sage, mal-gra­tieus, de­bile, mi­se­rable, soup­çon­neus, four­ré, ache­ron­tean, lan­gard, obs­ti­né, meur, expert ou expe­ri­men­té, vou­té, char­gé d’ans. De Vieil on tire deux dim. Vieil­lot & Vieil­lote.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 277r°v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_560_561]
(texte original).

[Vieillard /-s. Bac­chus, Cha­ron, Danaüs, Ianus, Nep­tune, Ne­ree, Nes­tor, Oce­an, peres, prestre, Sa­turne, Si­lene, temps, trem­ble­ment.]

[Voir aussi vieille, vieil­lesse et Susanne.]